Le coton issu de l’agriculture Biologique

Texte en attente : …la culture… le procédé de transformation … la responsabilité sociale et environnementale … les cahiers des charges… le contrôle … la certification… le coût… notre contribution financière aux programmes de recyclage et de traitement des déchets issus des emballages ( Eco emballages) et des déchets issus des textiles de la maison (Eco TLC)…

 

 

Une matière première saine, issue de l’Agriculture Biologique, ne veut pas forcément dire qu’un produit fini fabriqué avec cet ingrédient soit sain au final…

Ainsi, du coton Bio ne signifie pas une serviette de toilette Bio, ou bien un tee shirt Bio, ou encore un sous vêtement équitable… si la fabrication et la teinture restent les mêmes !

Si vous achetez des vêtements en coton Bio pour protéger votre épiderme de la chimie… c’est un peu raté… il faut regarder plus loin que le seul coton Bio…

 

C’est comme si vous achetiez du jambon blanc Bio, issu d’élevage Bio, mais conservé industriellement avec l’additif E 250 (nitrite de sodium) qui peut être transformé dans votre corps en nitrosamine, une substance chimique cancérigène…

 

Ou bien, c’est comme si vous achetiez du pain Bio, issu de farines industrielles prédosées (mix), pétri avec de la levure chimique , bourré d’améliorants chimiques et d’enzymes qui accélèrent le temps de fermentation…

 
Ou encore, c’est comme si vous achetiez des tomates Bio en Hiver, cultivées hors sol en hydroponie à partir de substrat de laine de roche, sous serres plastiques chauffées au fuel et éclairées artificiellement… et provenant de l’autre bout du monde par avion, de pays à très faibles coûts de main d’œuvre… un ouvrier Indien est par exemple correctement rémunéré avec 100 euros par mois pour 45/48 heures de travail hebdomadaire…

 

Pour nous, la philosophie Bio ne peut pas être qu’une Bio technique, dépendante d’un cahier des charges technique, une bio standardisée proie des grandes industries, et des multinationales avides de « greenwashing » et du toujours plus vite afin de gagner du temps et de l’argent

Au contraire, la philosophie Bio doit être globale , promouvoir la biodiversité sous toutes ses formes, rester humaine , cohérente du champ de coton à l’armoire, et basée sur une logique à long terme, afin de respecter les travailleurs Hommes et Femmes, les consommateurs Parents et Enfants, et bien évidemment la Nature qui nous procure tout…gratuitement !