Un éclairage sur les masques de protection « grand public »

· · | Actualités

Attention aux malfaçons du DIY (Do It Yourself) et aux arnaques des masques barrières en tissus non homologués proposés à des prix hors sol (de 10 euros et jusqu’à 20 euros l’unité !) qui peuvent perturber notre déconfinement…

L’Eldorado du business des masques se met en place !

 

Depuis début mai, des millions de masques annoncés « de protection » ou « grand public » sont proposés à la vente, sans logo officiel reconnaissable (comme par exemple celui présenté ci-dessus), sans homologation au niveau des performances des tissus utilisés (notamment la capacité de filtration classée catégorie 1 ou catégorie 2), sans conformité de forme du masque, et sans notices d’utilisation ni notices d’entretien ménager (notamment le lavage obligatoire à 60°c).

 

Nous attirons votre attention que ces éléments sont obligatoires : n’hésitez pas les demander à vos fournisseurs et à vos revendeurs !.

 

D’autre part, vous commencez à nous alerter sur la qualité des tissus plaqués sur la peau :
– attention aux traitements virucides chimiques sur les tissus
– attention aux masques fabriqués en Asie qui sentent l’acide acétique (odeur de vinaigre)
– refusez les tissus présentant des risques connus d’irritations ou d’effets indésirables pour la santé et les matériaux susceptibles de libérer dans l’air inhalé des substances irritantes
 
Dans tous les cas, par mesure d’hygiène, les masques ayant été manipulés et passés sous des machines à coudre, nous vous conseillons de les laver une première fois à 60°c avant toute utilisation sur le visage.
D’ailleurs, privilégiez les tissus coton Bio sans blanchiment ni teinture placés du côté de votre nez et de votre bouche !.

 

Devant le florilège de modèles aux qualités hétérogènes et parfois douteuses, AFNOR, Association Française de Normalisation basé 11 rue Francis de Pressensé 93571 La Plaine Saint-Denis, a mis à disposition un document de référence proposant des exigences à satisfaire pour fabriquer un nouveau modèle de masque dit « masque barrière ».

 

—> c’est le document Masques barrières AFNOR dossier technique 2020_mars-27_Spec-S76-001 (cliquer sur ce lien pour accéder au fichier pdf) accessible gratuitement à tous, pour une fabrication en série ou bien à la main des masques de type bec de canard ou bien à plis

 

AFNOR indique que les masques barrières répondent à un niveau d’exigence moins ambitieux que les masques chirurgicaux et FFP2 utilisés en priorité par le personnel de santé et les populations exposées.Les masques barrières se veulent apporter une protection supplémentaire à toute personne saine, en complément des gestes barrières et des prises de distance d’un individu à l’autre.

 

AFNOR précise que ce document est utilisable pour une production en série dans l’industrie textile, mais qu’il est également pensé pour guider celles et ceux qui disposent des matériaux et des compétences pour se lancer dans la confection artisanale, grâce à de nombreux schémas proposés dans le document, ainsi que des patrons prêts à l’emploi.

 

AFNOR fait également part de recommandations pour l’innocuité vis à vis de la peau et de l’air inhalé (page 10 du document) : les matériaux susceptibles d’entrer en contact avec la peau de l’utilisateur ne doivent pas présenter de risques connus d’irritations ou d’effets indésirables pour la santé / les matériaux susceptibles de libérer dans l’air inhalé des substances irritantes ne doivent constituer un danger ou une nuisance pour l’utilisateur et fait part de recommandations pour la confection artisanale, notamment celles d’utiliser des étoffes serrées en deux ou trois couches, et de ne pas faire de couture verticale le long du nez de la bouche et du menton (page 34 du document).

 

Ou en est Aquanatura ?

De notre côté, vous êtes nombreux à nous demander si nous pourrions confectionner des masques barrières en tissus lavables et réutilisables, alors voici notre position.

 

Par rapport au début de cacophonie des masques « barrières » dit « grand public », et maintenant dénommés « masques UNS » (masque à usage non sanitaire) qui vont devoir être utilisés pendant le déconfinement, face aux quantités nécessaires à nos familles, face aux performances hétérogènes et douteuses de certains masques proposés, et face à la disparité ahurissante des prix de vente, nous avons décidé de faire notre part et de proposer prochainement des masques avec des tissus homologués qui seront confectionnés par notre atelier de confection de linge de lit français.

Nous attendons donc l'homologation officielle de nos tissus par les laboratoires de la DGA       (Direction Générale de l'Armement) et IFTH (Institut Français Textile Habillement) afin qu'ils     soient adaptés à la filtration des particules conformément à la note d'information                         interministérielle du 29 mars 2020 révisée le 26 avril 2020, avant de commencer la confection des masques à plis, conformément au guide AFNOR Spec 76-001 et IFTH version 2.0 du              30 avril 2020.

 

Masque barrière à plis avec attaches aux oreilles

Masque barrière à plis avec attaches derrière la tête

Pour nous, il est impératif d’utiliser des tissus homologués ayant des bonnes propriétés de perméabilité à l’air et de filtration, ainsi que des bonnes résistances aux lavages ménagers (au moins 10 lavages à 60°c sans perdre les propriétés de filtration) avant de proposer quoique ce soit, car les masques qui utilisent ces tissus homologués, doivent être étiquetés clairement de l’un des deux classements suivants : UNS 1 (usage non sanitaire catégorie 1) ou bien UNS 2 (usage non sanitaire catégorie 2), la différence étant leurs performances à la filtration du virus (>90% pour UNS1 et entre 70 et 90% pour UNS2).

 

En parallèle, nous pensons que les tissus utilisés ne doivent pas présenter des risques connus d’irritations, et doivent être exempts de composants chimiques afin que notre épiderme et notre salive ne puissent pas absorber des résidus de métaux lourds, ou encore des colorants azoïques susceptibles de libérer des substances présentant des risques cancérogènes, ces composants chimiques étant encore trop souvent contenus dans les tissus importés bas de gamme unis et imprimés (à moins de se rassurer en ayant accès au certificat Oeko Tex 100 du fournisseur du tissu).
Nous avons donc choisi d’utiliser l’un des plus purs tissus naturels disponibles : le tissu en coton issu de l’agriculture Biologique, sans teinture ni blanchiment, tissé en France.

 

En attendant de pouvoir faire notre part et proposer des masques sains et efficaces au juste rapport qualité/prix, prenons soin les uns des autres en respectant les consignes officielles notamment les distances, et en nous équipant avec les premiers masques barrières homologués qui commencent enfin à être disponibles.

Nous vous tiendrons informés sur l’évolution de notre fabrication et des délais de livraison.


No Comments

Comments are closed.